Jeudi 1 er avril 2010 de 13h30 à 19h30

Le pèlerinage sous le signe du silence

 

Caractéristiques du pardon mud

......................................................

Pèlerinage accompli :

- individuellement,
- en silence,
- sans ministre du culte,
- à un moment de la journée défini par le pèlerin lui-même.

Déroulement du pèlerinage :

-marche silencieuse du pèlerin de son domicile vers le sanctuaire,
-accomplissement de trois tours de sanctuaire, dans le sens des aiguilles d'une montre,
-récitation du chapelet à l'intérieur du sanctuaire,
-retour du pèlerin à son domicile, en silence.

Les trois tours de sanctuaire

   Dans le pardon mud, la démarche qui consiste à faire trois fois le tour de la chapelle ou de l'église dans le sens des aiguilles d'une montre, semble être une survivance du rite circumambulatoire  de l'époque gauloise.
Dans leurs pratiques religieuses, les Gaulois faisaient trois fois le tour de leur sanctuaires dans le sens du déplacement apparent du soleil. Ils faisaient la même trois fois le tour de leurs fontaines avec leurs animaux : une pratique qui s'est maintenue jusqu'à  une époque récente, par exemple, avec les chevaux à Gouézec, à Plouyé, à Plouguerneau, comme signale Hélène BARAZER dans son exposition sur "Les croyances en Bretagne"
Le rite circumambulatoire a été respecté par les Romains au cours de leur occupation de l'Armorique. Ce rite fut ensuite assimilé par les évangélisateurs venus de Grande-Bretagne, vers le Vème siècle, et il s'est maintenu jusqu'à nos jours. En somme, c'est un bel exemple de syncrétisme. Il s'est maintenu jusqu'à nos jours.

Pardon mud à Ty Mamm Doué

Connu localement sous l'appélation "pèlerinage du jeudi saint des Quimpérois"

Observation du silence à partir de la croix de la mission, à Kerfeunteun, près de l'entrée du séminaire, à environ 1500 m de la chapelle.

Avant la seconde guerre mondiale, participation importante au pèlerinage des habitants de l'agglomération quimpéroise, pendant toute la journée du jeudi saint et jusqu'à une heure avancée de la nuit.

Pendant l'occupation allemande (1940-1944), baisse importante de la participation au pèlerinage à cause de certaines mesures imposées par l'occupant: instauration du couvre feu, réglementation des déplacements de foule.

Après la seconde guerre mondiale, participation au pèlerinage de plus en plus faible.

1990 à peine 50 personnes accomplissent encore le pardon Mud.

Actuellement, la chapelle, ouverte le jeudi saint après-midi par le comité d'animation, accueille plus d'une centaine de pèlerins.