KerfeuntenLa chapelle de Ty Mamm Doué, chapelle de la Maison de la Mère de Dieu, doit sans doute son nom à un modeste oratoire de 1295, démoli en 1969.Cette chapelle est le joyau architectural du patrimoine religieux de la paroisse de Kerfeunteun. Edifiée près du petit oratoire entre 1541 et 1592, en pierres de taille en granit, de style gothique, elle fut complétée entre 1605 et 1621 dans un style renaissance, souvent visible sur la face sud. Cette chapelle est de dimension importante.Elle comporte une nef unique, un vaste transept, un chœur à chevet plat. Le clocher de type dit " cornouaillais", tel qu'on le retrouve sur l'église de Kerfeunteun, est curieusement situé sur un contrefort au sud. A l'intérieur, l'appareillage en pierre de taille est très soigné. La voûte est en lambris peint avec des entraits et des sablières polychromes. Une poutre de gloire, surmontée d'un Christ remarquable, ornée d'engoulants, marque la séparation entre le chœur et le transept.

IMG_3899La mobilier mis en place au XIXème siècle et début du XXème siècle est dans l'état d'origine:
- Maître-autel et autels latéraux en bois ajouré de style néogothique.
- Stalles, confessionnaux cintrés avec grands demi-dômes à écailles.
- Chaire de style néoroman.
- La table de communion en fer forgé a été restaurée en 1989.

Plusieurs statues du XVIIème siècle ornent la chapelle.
- La statue de Notre Dame de Ty Mamm Doué, située dans une niche,porte l'inscription en breton
" Guerc'hez Vari Mamm Doue Pedit Evidomp ", Vierge Marie, Mère de Dieu, priez pour nous.

- Un tableau de l'Assomption, peint par Ollivier Perrin, (1761–1832), qui vécut au manoir de Kerlividic, sur la route de Plogonnec. Il a donné à la Vierge les traits de sa fille Marie-Hélène, morte à 16 ans en 1816.

Les vitraux sont tous d'époque moderne. Le Vitrail du croisillon nord (1871) représente Mgr Conan de Saint Luc, protestant contre la constitution civile du clergé. Initialement prévu pour la cathédrale de Quimper, le vitrail fut donné à la chapelle de Ty Mamm Doué, à cause d'une erreur sur la couleur de la soutane du pape.
Le vitrail du croisillon sud (1924), rappelle en haut la guerre de 1914-1918, en bas la procession du pardon de Ty Mamm Doué.

Au fond de la chapelle, deux vitraux de 1995 sont l'œuvre d'artistes finistériens: le peintre François Dilasser et le maître verrier Jean-Pierre Le Bihan.

Parmi les personnages célèbres ayant fréquenté la chapelle de Ty Mamm Doué, il faut citer le Père Maunoir, qui en 1630 obtint de la Vierge le don de la langue bretonne. Il devint ensuite l'un des plus grands prédicateurs dans les missions bretonnes.

Le peintre Yann d'Argent (1824-1899) a rappelé cet événement dans une belle fresque sur les murs de la cathédrale de Quimper, près de la sacristie.